L'expérience humaine actuelle à l'aulne de la naissance de Jésus

Parce que je suis convaincue que la spiritualité est là pour nous éveiller et non pour nous assoupir, pour canaliser notre intention, attention et énergie et non pour nous distraire, j’ai envie aujourd’hui d’apporter un bref éclairage sur ce que nous traversons en tant qu’Humanité à l’aulne du mythe de la Nativité et des évènements qui suivirent la naissance de Jésus.

C’est à l’issue d’un périple de 156 km – qui les amena de Nazareth à Bethléem – que Marie et Joseph accueillirent Jésus, en toute simplicité, dans une étable. Une traversée éprouvante pour un vieil homme et une femme presque au terme de sa grossesse ponctuée par les nuits à la belle étoile, le long des routes de terre et de cailloux.

Le roi Hérode, ayant eu vent des prédictions annonçant la naissance d’un nouveau roi, du Messie, demanda aux rois Mages de lui dire, lorsqu’ils s’en reviendraient, où se trouva l’enfant car lui aussi souhaitait se présenter à lui pour l’adorer.

Cependant, les rois mages furent prévenus du véritable dessein d’Hérode par un ange. Le despote entendait tuer celui qu’il voyait comme une menace pour son règne. Et tout le Destin de l’Humanité, la Destinée de Jésus, tint à cette simple décision des astrologues de ne pas suivre l’ordre d’Hérode. Ils ne lui dévoilèrent pas l’endroit de la naissance divine. Jésus fut sauvé par ce simple acte de désobéissance à l’autorité temporelle. Ici, l’autorité intérieure – spirituelle – prévaut.

C’est alors qu’Hérode mit en œuvre ce qu’a été appelé le Massacre des Innocents. Le prophète Jérémie dépeint l’horreur : « Une voix en Rama a été entendue, beaucoup de pleurs et de désolations ; Rachel pleure ses enfants ; et elle ne veut pas être consolée, parce qu’ils ne sont pas ».

Anthropologiquement parlant, le thème de l’infanticide est très révélateur. Le thème de l’enfant prédestiné, exposé puis miraculeusement sauvé est lui aussi un motif récurrent du folklore universel. Avant Jésus, nous avons déjà, dans l’Ancien Testament, Pharaon qui ordonne de tuer tous les enfants israélites mâles avant que ne survienne Moïse apportant le Salut.

Ceux qui sont familiers avec ma pratique savent que les mythes, le monde archétypal, peuvent être une grille de décodage du fonctionnement de la psyché humaine, individuelle et collective. À ce titre, ils nous renseignent sur les grandes étapes, les écueils et les trésors de la marche de l’Humanité vers elle-même.

Alors, que nous apprend la naissance de Jésus et le massacre que l’a suivie ? Quel est le message de Noël cette année alors que notre Humanité est en train de vivre, de manière brutale, des changements de paradigmes majeurs ?


D’un point de vue collectif, on peut en retirer que :

∞ le sacrifice des enfants est un acte perpétré par les puissants lorsque la peur d’être renversés est à son paroxysme. Cette peur d’être renversé est bien-sûre en lien avec la peur fondamentale de la Mort. Le primat de la survie biologique sur la Vie spirituelle en œuvre dans nos sociétés diabolise la Mort physique et tout sacrifice est acceptable en vue d’éviter ce qui est considéré comme le Mal Suprême.

∞ On sacrifie les enfants aussi pour passer un message : « nous avons pouvoir de violence et de mort sur nos descendants. L’espoir, l’innocence est abolie au profit de la puissance brute de décision. C’est la sombre vengeance de l’Homme contre l’Humanité et, plus particulièrement, l’enfant qui stigmatise sa double condition : 1.nous sommes des êtres à la puissance éphémère 2.nous sommes réellement impuissants

∞ Un acte de désobéissance fondamentale a permis que l’Amour prévale sur la peur.

∞ Les adultes que nous sommes devons protéger les enfants de la barbarie car nous sommes les grands et ils sont les petits. Ainsi va la loi de l’Ordre qui est celle de la Nature, mais aussi celle de la Morale.

∞ Il se peut que nous devions traverser solitude, désolation et inconfort pour accoucher de l’Espérance d’une nouvelle Humanité mais nous serons accompagnés et soutenus par l’Esprit, la Mère et le Père Divins, ET nous serons récompensés.


D’un point de vue individuel :

Il nous est demandé de cheminer dans l’Espérance, la simplicité et d’avoir Foi absolue en cette étoile qui guide nos pas sur cette Terre.

Il nous est demandé de porter et de protéger la Lumière dont nous sommes gorgés afin de l’offrir, lorsque le moments sera venu, à la Lumière de ce monde. Cette Lumière que nous portons est notre innocence, notre pulsion de Vie, notre potentiel d’Humanité en devenir. Peut-être qu’elle est menacée… toutefois, si nous nous fions à notre autorité intérieure qui nous est dictée par nos sens, notre intuition, nos songes, notre sagesse personnelle, elle sera sauvée.

Voilà donc mes vœux pour cette Noël : puissiez-vous et les vôtres faire la traversée de ce monde en portant, en chérissant et en protégeant le Soleil qui est en vous et qui s’apprête à naître à chaque instant. Préservez votre innocence, gardez intact l’Espoir, et que l’Etoile de Noël inonde vos foyers de Paix et d’Amour.


4 vues0 commentaire