Le manque d'amour : un chemin vers l'Amour de soi

Dernière mise à jour : 26 oct. 2021

Comment vous aimez-vous ? Que vous donnez-vous ? Vous avez manqué d'amour : comment vivre avec ce manque? Comment apprendre à s'aimer...malgré - Grâce - à tout ?

La douceur. Longtemps j'ai abreuvé de douceur - et j'abreuve encore.. - plus petit que moi: nourrisson, enfant, fleur, graine, animal, monticule de sable, touffe d'herbe, écorce d'arbre. Longtemps... en voulant DONNER ce dont j'ai manqué. {Et dont le sentiment de l'absence me percute parfois encore lors de quelques moments d'inconscience}. En voulant également tenir tous les engagements parce que trop de personnes avaient failli les leurs. En-gage : ma santé, mon repos, ma dignité, le sentiment de ma valeur. Et longtemps je souffrais dans cet immense désert de solitude, me plaignant de ne jamais recevoir ce que j'étais capable de donner. De donner...jusqu'à ce que le nourrisson et moi ne fassions qu'un et qu'aucun ne puisse dormir en présence de l'autre; de donner jusqu'à ce que l'enfant ne perçoive plus sa capacité à se rendre heureux; d'abreuver jusqu'à la noyade.

Et au fur et à mesure de ma lente dégradation, je me rendis compte que mon don n'était pas gratuit. Je donnais pour: *prouver mes capacités = ma valeur *être meilleure que... *être sûre de ne pas commettre des erreurs *parce que c'est ça qu'il faut faire ... etc.

Et j'ai poursuivi ainsi jusqu'à m'infliger des tortures (me priver de dormir, de respirer, de manger,...) jusqu'à prendre conscience dans mon corps, au plus profond de mon Cœur, de la haine et le mépris que je me vouais. Le désintérêt des autres envers ma personne, ce manque de considération qui m'indignait tant, la froideur, voire leur indifférence n'en était que l'amer reflet.

J'ai vu cela et j'ai eu de la peine pour moi-même.

J'ai décidé que j'allais me pardonner...Et le Chemin du Pardon est le plus difficile, car il ne suffit pas de le dire, il est vrai quand il fait éruption comme un volcan dans votre poitrine. Alors, j'ai vu cela et je décide quand même de continuer ma marche...Je sens très subtilement que ma capacité à m'aimer (puis, à aimer l'autre) est à la hauteur de cette haine terrible. Sur le chemin du Pardon, seul le Cœur peut tout consumer : la dureté, la faute, l'humiliation, la punition, la torture, la négligence, l'abandon,...de soi.

Au fil des chutes, au rythme des trébuchements, et devant l'errance quelques fois, je m'exalte de suivre un Chemin de Cœur.



Gisela

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout