NON, CE N’EST PAS LA FIN DES HARICOTS

Il n’y pas si longtemps je partageais un enseignement reçu de mon potager à propos de l’importance de faire les choses au bon moment en s’inscrivant dans les mouvements des cycles naturels. Je craignais avoir semé trop tôt. Les semis étant devenus des plants épanouis et assez envahissants derrière la baie vitrée de mon salon, je n’avais d’autre choix que de les planter à même la terre, au potager. Cependant, la période de gel n’étant pas encore finie, je craignais légitimement que mes plan(t)s y passent. Cela signifiait des heures de travail, de dévouement, de soin…pour rien (du moins le pensais-je). Cela signifiait également pour moi d’assister au dépérissement de la vie en la soumettant moi-même aux aléas du climat. Par conséquent, la déception et la frustration allaient de pair avec une certaine culpabilité.


Toutefois, en exposant les plan(t)s à l’extérieur en dépit de mes peurs et d’une certaine réalité objective ET en continuant de buter, creuser, arracher, soigner la terre, explorer les meilleurs espaces, soutenir et guider… j’exécutais surtout un acte de foi. En les faisant prendre leur place malgré les menaces et les dangers je m’inclinais humblement devant leur force de vie et je lâchais ma toute-puissance.


Et voilà la seconde leçon d’abondance de mon potager : en dépit de toutes tes peurs et pour plus réels qui semblent les dangers, il se peut que la Vie sorte victorieuse.


Toi, qui me lis : il se peut que tout ce à quoi tu te sois dévoué jusqu’aujourd’hui s’ouvre et s’épanouisse et que tu puisses enfin en jouir. Il se peut qu’après de longues années à tenter de digérer l’insensé, tu assistes enfin à la beauté de ce que tu as ensemencé. Il se peut qu’après de longues années à tâtonner dans le noir le labyrinthe s’éclaire et t’apparaisse comme un magnifique jardin gorgé de fruits et de fleurs. Il est possible qu’après tant de solitude tu te sentes enfin accueilli.e.

En t’exposant. En faisant confiance à la Vie qui coule à travers toi. En observant à quel point tu as déjà grandi et ce faisant, en prenant la place qui est la tienne : là, dehors, au-delà de la baie vitrée qui te protège et t’a permis de grandir jusqu’aujourd’hui…il se peut que tu voies l’ami que tu as toujours attendu. Le métier qui fait vibrer ton cœur. La famille avec laquelle tu te sens relié.e.


Si tu t’abandonnes à ce moment, et que tu prends ta place dehors, il est possible que tu survives au danger. Ce faisant, il est probable que tu grandisses davantage et que tu apportes au monde ta beauté et ce pourquoi le Divin a fait de toi une graine, puis un plan(t), puis une fleur, et enfin un fruit…prêt à se donner.


Gisela 🌹


#fluxviemortvie #foi #dévouement #plan #permaculturehumaine #ecologieinterieure

#enseignements #confiance #plandivin #cycles #espérance


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout