PLEINE LUNE EN CANCER

Comment vous nourrissez-vous ? Comment prenez-vous soin de vos peurs, vos abîmes, vos émotions, vos besoins ? Comment vous bercez-vous...d'illusions ? Comment faites-vous pour faire respecter vos limites?


Mère terrible versus Mère nourricière. L’une n’allant jamais sans l’autre. Le mythe de Déméter et sa fille Perséphone illustre merveilleusement le double visage maternel : son ombre et sa lumière.

Déméter qui déverse ses bénéfices, son lait nourricier, sur les cultures humaines la moitié de l’année où sa fille se trouve avec elle. Son visage de Mère lumineuse permet l’abondance et la survie de l’Humanité. En revanche, elle plonge cette dernière dans un terrible désarroi, les menaçant du spectre de la mort, de la stérilité et de la famine dès lors où sa fille - Perséphone - lui est enlevée par le Prince des Enfers. Voici l’humanité plongée dans l’incertitude, et les longues nuits froides pendant l’autre moitié de l’année.


🧛🏽‍♀️Mère terrible : GERMINATION/DÉPÉRISSEMENT - CHAOS PRIMORDIAL – INITIATION


👩🏽‍🍼Mère nourricière : EXPANSION/DÉVERSEMENT – ÉCLOSION – MATURITÉ


Aucune de ces énergies n’est mauvaise, ou négative. Leur aspect indésirable provient du jugement que nous leur affectons. Ce dernier est le fruit de notre histoire, et des blessures non-visitées. Les énergies de la Mère terrible et de la Mère nourricière sont complémentaires et permettent, conjointement de par la tension qu’elles font naître, l’accouchement d’une Mère suffisamment bonne…pour soi. D'ailleurs, en soi, la séparation entre les deux n'existe point. La dualité est intellectuelle afin de nous permettre de mieux discerner les subtilités de l'archétype maternel.


Lors de cette pleine lune vous aurez peut-être à vivre certaines de ces dimensions :


💔💝 LES LIMITES – LA COMPASSION :


Je m’aime tel.le que je suis, inconditionnellement. Ainsi connectée à cet Amour, je SUIS dans la conscience de ne pas avoir à faire quoi que ce soit, ou à sacrifier une partie de moi, afin de recevoir de l’Amour. Vient alors à moi seulement ce qui m'est bénéfique. Ainsi protégé.e par mes limites, et connecté.e à la source d’Amour, je peux donner er rayonner l’authentique Compassion.


🍂🍃 LAISSER MOURIR – AUTORISER LA VIE :::: VIDER - NOURRIR


Le pouvoir de vie et de mort, chez la femme, comme chez l’homme, implique une responsabilité : laisser partir ce qui est mort en soi. Se libérer des vieilles peaux. Des comportements, croyances et pensées sclérosés et laisser émerger la Vie ; telle qu’Elle est, et pas comme nous voudrions qu’elle soit. Une fois que nous avons donné la Vie, nous avons la responsabilité d’en prendre soin.


Prenons-nous soin de nos projets, nos créations, nos besoins, nos désirs ?Polluons-nous notre environnement avec ce qui est mort en nous ? Est-ce que nous nous nourrissons de choses mortes ou inanimées, et pourquoi ?


🚦🕊CONTRÔLE – ACCEPTATION


Je m’inscris dans le mouvement de la Vie, et je me redécouvre sans cesse à travers lui par l’ouverture de conscience qu’il provoque. J’existe au-delà de ce que je pensais de moi, ou au-delà de ce que je pensais devoir advenir. Quelques soient les évènements extérieurs, je suis créatrice de ma vie, et je détiens le pouvoir de répondre à mes besoins et de réaliser mes aspirations. Je m'incline devant cette part de moi, de ma vie, qui ne dépend pas de ma volonté.


🧨🎈CONTRACTER – DÉLIVRER


Pour pouvoir m’ouvrir aux autres, j’ai besoin de mon espace intérieur-extérieur. Celui-ci me ressemble. Qu’il soit propre, soigné et chaleureux.


Cela ressemble fortement au mouvement des ailes d’un oiseau : ouvrir, fermer, ouvrir, … L’oiseau qui garderait ses ailes trop longtemps ouvertes, se fatiguerait bien trop vite et serait contraint d’arrêter sa course. Celui qui les garderait fermées, resterait à terre et perdrait de vue son horizon.


De la même manière, se joue le donner et le recevoir.


Avons-nous été inséminés par cette croyance que nous étions intrinsèquement dignes d’Amour ? Savons-nous communiquer, à notre tour, cette qualité d’Amour ?


Il se peut que nous demeurions maladroits. Aimer est une blessure, de toutes façons. Nous pouvons œuvrer à la révéler, à en faire une porte, une fissure par laquelle entrera la lumière. L’Univers, et ses mouvements, est là pour nous y aider. Incontestablement. Et en ce jour, il nous rappelle qu’il nous faudra retourner à la matrice pour comprendre la profondeur de la plaie. Il nous faudra retourner à notre espace natal, notre point d’origine. On nous réclame en notre foyer, notre centre. C’est à partir de là que pourra se produire notre entrée dans les beaux jours, notre expansion en tant que soleil de nos propres vies. C’est également là que cela se terminera…


Gisela


#pleinelunecancer #archétype #Mère #senourrir #amourdesoi #DéméteretPherséphone


Illustration : Lilith and Eve

by Youri Klapouh

5 vues0 commentaire