Pourquoi aimes-tu la vie ? L'amour de la vie, baromètre de la liberté intérieure.

Aujourd'hui, je réanime les sensations de tout ce que j'aime dans cette incarnation et dont personne ne pourra me priver tant que j'aurai un corps vivant et vibrant de souvenirs.


J'aime rentrer chez moi au coucher de soleil. Oiseaux qui chantent, odeur du foin, douceur de l'air, Paix.

J'aime le silence humide des après-midis grises.

J'aime le bruit que font les feuilles des arbres lorsque le vent les caresse vigoureusement.

J'aime l'errance momentanée, surtout celle de l'après-midi lorsque le monde est occupé...avec toi, ou avec quelqu'un qui n'attend rien de moi.

J'aime avoir cet ami qui n'est pas comme toi. Qui peut entrer et sortir de mon monde. Un visiteur périodique et éternel en compagnie de qui les heures s'oublient dans des discussions souhaitées interminables.

J'aime le café et le chocolat, le vin et le fromage, toujours en compagnie de quelqu'un que j'aime...ou en ma compagnie lorsque la solitude m'apprivoise. Comme j'aime ce qui est corsé et un peu brutal, doux et tenace à la fois; j'aime être imprégnée et avoir l'illusion que le plaisir n'est pas éphémère. Et comme j'essaye d'aimer la vie, et qu'en tout cas, je voue un respect empreint d'une certaine vénération à celle d'autrui...j'ai cessé d'aimer la cigarette.

J'aime l'abandon de la nuit. Tout particulièrement, celui d'un espace infini livré à l'amour de la belle étoile. J'aime être perdue avec toi, et ta voix, et ton souffle, et ta présence libre et nue qui parle aussi fort que la chanson des criquets, ou du cliquetis de l'eau tout près, le crépitement du feu; ta peau qui sent bon cette terre, l'odeur de la mauvaise herbe sur tes vêtements, le temps qui passe sauvage dans tes cheveux argentés à la lumière de la lune.

J'aime le repos de l'abandon. Celui des choses simples qui sentent ce qui a toujours existé. Avant nous, après nous, autour de nous. Cette immensité qui est mon seul parent, je l'aime, elle est la seule à me réconforter.

J'aime une caresse appuyée sur le ventre. Elle me donne envie de sourire, et de m'étirer comme un félin, et diffuse en moi, une tendresse immémoriale et lointaine.

J'aime l'océan au coucher du soleil. La berceuse qu'il murmure, la sensation d'achèvement que sa mélodie souffle dans chacune de mes cellules, chaque fibre de mon corps, chaque parcelle de mon esprit.

J'aime m'y baigner aux premières heures du matin, seule.

J'aime avoir la peau bronzée et les cheveux raidis par le sel et par le sable.

J'aime la froideur de la rivière et la protection rugueuse et humble de l'arbre. J'aime les siestes qui nous surprennent, les joues humides sur la couverture que j'ai étendue sous son ombre.

J'aime chanter, et j'aimerais réapprendre à danser dans le rire, l'euphorie et l'ivresse, décombres d'une enfance que le temps a renoncé à emporter avec lui!

J'aime les mots.

Leur vérité crue, mais aussi la manière qu'ils ont de voiler la monstruosité...par amour. J'aime la générosité des mots. Leur effort à traduire l'innommable, le divin, le sacré. Leur humble étirement vers l'intangible...Tout ça que l'on appelle la Poésie.

J'aime l'esprit des enfants. La grandeur de leurs sentiments. Leur sincérité. Leur tendresse inespérée.

J'aime le sommeil long et profond, et cette sensation qui suit juste le réveil...cet amour furtif envers la vie.

Le regard langoureux et innocent de l'animal, la beauté des fleurs, les prières, les jupes qui virevoltent comme des tournesols, les clochers, l'odeur des églises, les créatures qui existent dans un monde similaire au nôtre, les histoires que l'on se raconte quand on rêve...les guitares et les baisers volés...lorsque tu me prends les mains pour attraper mes yeux dans un instant éphémère de légèreté.

Tellement...tellement de choses pour lesquelles il est important de vivre, d'être dans ce corps, dans mon corps. Tellement de raisons d'être séparée de l'Unité primordiale dont j'expérimente le manque trop souvent...Je n'ai aucun rôle à jouer, aucune œuvre titanesque à accomplir sur cette terre si ce n'est que...vivre...et ressentir ce paradis merveilleux se déployant à travers moi.

Gisela 🦋

#aimerlavie #libertéintérieure #incarnation #Beauté #Grâce



14 vues0 commentaire